Guru Rinpoché, « Le précieux maître »

PADMASAMBHAVA

Considéré comme le second Bouddha avec la mission d’enseigner le Tantra, la venue de Padmasambhava a embrasé la foi tibétaine du VIIIe siècle jusqu’à nos jours.
La vie dont il existe de nombreuses versions et l’activité de Padmasambhava se situent en réalité sur plusieurs plans (humain, mystique, mythique et symbolique) qu’il est impossible de démêler.

L’essence de Padmasambhava transcende en fait toutes les catégories. Elle s’inscrit dans les trois Corps de Bouddha de deux manières différentes :

  • D’une part, le même être se manifeste :
    • Du point de vue du Corps absolu en tant qu’Amitabha
    • Du point de vue du Corps de gloire en tant qu’Avalokisteshvara
    • Du point de vue du Corps d’émanation en tant que Padmasambhava
  • D’autre part, Padmasambhava est aussi :
    • Du point de vue du Corps absolu, le Bouddha Samantabhadra
    • Du point de vue du Corps de gloire, le Bouddha Vajradhara
    • Du point de vue du Corps d’Emanation le Bouddha Shakyamouni

 

Symbolisme de Padmakara

La forme principale de Gourou Rinpoché, Padmakara répond à de nombreuses correspondances symboliques :

  • Le symbolisme de son corps est expliqué ainsi :
    • Un seul visage : la vérité absolue est une ;
    • Les yeux grands ouverts : il demeure toujours dans la nature absolue ;
    • Deux jambes : identité du samsara et du nirvana ;
    • Assis dans la posture de « l’aise royale » toute la manifestation lui obéit.
  • Sa coiffe, dont il est dit qu’elle lui fut offerte par le roi de Zahor présente la signification suivante :
    • Sa forme générale est celle d’un lotus à cinq pétales, signifiant que Padmasambhava appartient à la famille du lotus, sur laquelle règne Amithaba dont il est une émanation ;
    • Les trois plumes de vautour (parfois une seule) plantées au sommet symbolisent le maha-ati (dzogchen) , sommet de l’enseignement et de la réalisation dans la tradition Nyingmapa ;
    • On distingue aussi sur le devant de la coiffe un soleil et une lune, symbole des deux bodhichittas, ultime et relative.
  • Il porte trois types de vêtements
    • Les habits monastiques représentant le petit véhicule
    • Son vêtement bleu le grand véhicule
    • Sa cape de brocard le véhicule de diamant
  • Dans la main droite, il tient un vajra (symbole de la transformation des poisons en sagesses) en même temps qu’il fait le moudra de la menace, montrant qu’il soumet les forces négatives.
  • De la main gauche, dans le moudra de la méditation, Padmasambhava porte une coupe crânienne contenant un vase de longue vie rempli de nectar d’immortalité, témoignant de son obtention de l’état au-delà de la mort.
  • Le khatangva symbolise la parèdre Mandarava.

 

Cf : Petite encyclopédie des divinités et symboles du bouddhisme tibétain de chez Claire Lumière

 

 

Les commentaires sont fermés.